Le blogue de Groupe Charbonneau Inc

  • 12/09/2019
    Des toilettes intelligentes qui vont au-delà des besoins

    Depuis quelques années, l'entreprise japonaise d'appareils de plomberie haut de gamme Toto commercialise son modèle Neorest. Qu'ont-elles de spécial? Ce sont des toilettes intelligentes de luxe! Si vous n'avez jamais entendu parler de celles-ci, vous serez complètement renversé par ce qu'elles peuvent faire. Toto va au-delà des besoins des
    utilisateurs en misant sur cette évolution technologique offrant un confort suprême et des fonctions impressionnantes. 


    La toilette Neorest, qui se détaille à 6 500$ CND pour un modèle de 6 litres, a un bidet intégré et détecte le taux de glucose dans l'urine de ceux qui l'utilisent. Il est possible de régler la température du siège ainsi que de l'eau qui jaillit dujet du bidet. De plus, la technologie Neorest comprend un module de séchage et le pression des jets du bidet
    est ajustable. La cuvette est auto-nettoyante, le couvercle se baisse après chaque utilisation et se relève lorsque quelqu'un approche de l'appareil. Évidemment, un désodorisant s'active pour rafraichir la salle de bain après chaque utilisation et la chasse d'eau est automatique.

    Impressionnant, n'est-ce pas? Vous serez surpris d'apprendre que l'entreprise travaille présentement à développer un modèle encore plus technologique qui permettrait d'envoyer les résultats des tests de glucose dans l'urine directement au bureau du médecin! Ces petites merveilles ont la cote chez les vedettes hollywoodiennes. Jennifer Lopez, Will Smith et Brad Pitt se disent satisfaits de leurs acquisitions. Au cours des prochaines années, ces fameuses toilettes de luxe risquent de se démocratiser et d'être acessibles aux plus petites bourses!

    En savoir plus
  • 06/08/2019
    Bonnes pratiques en plomberie : chauffe-eau installé dans l'entreplafond de bâtiments commerciaux

    Il est de pratique courante dans certains bâtiments commerciaux d’installer de petits chauffe-eau dans un entreplafond. Le chapitre III, Plomberie du Code de construction du Québec n’interdit pas ce type d’installation, en autant qu’il respecte quelques exigences.

    Tout d’abord, l’article 2.6.1.7. 5) du chapitre III précise que le tuyau d’évacuation de la soupape de décharge du chauffe-eau doit être orienté vers le bas et débouché indirectement au-dessus d’un avaloir de sol, d’un puisard ou de tout autre endroit sécuritaire de manière à former une coupure antiretour d’au plus 300 mm.

    Le tuyau d’évacuation
    Puisqu’il est difficile d’avoir un avaloir de sol dans l’entreplafond d’un bâtiment, les méthodes de raccordement du tuyau d’évacuation de la soupape de décharge acceptées par la Régie du bâtiment du Québec (RBQ), sont les suivantes : 1) Il est possible d’installer un siphon (drain ouvert) dans le « vide de plafond » où s’écoulerait la soupape de
    décharge. Ce siphon serait raccordé au tuyau d’évacuation vertical qui devient tuyau de ventilation débouchant au toit et, du fait de cette localisation habituellement située près de l’air extérieur, il n’est pas nécessaire d’amorcer ce siphon. Les risques d’odeur étant faibles et du fait que théoriquement ce dernier n’est pas un avaloir de sol, ce «
    drain ouvert » n’a pas à respecter l’article 2.4.5.5. 1) pour l’amorçage des siphons d’avaloir de sol. 2) Il est également possible de raccorder directement cette soupape à un tuyau d’évacuation descendant dans le mur jusqu’au dessus d’un bac de concierge (mop sink) ou d’un avaloir de sol situé à l’étage inférieur. L’embout de ce tuyau doit être orienté vers le bas et avoir une coupure antiretour d’au plus 300 mm avec l’avaloir ou avec le niveau de débordement du bac.

    Cependant, notez que cette dernière configuration ne peut se faire avec un bac sur pattes ou avec n’importe quel autre appareil sanitaire où les eaux évacuées par la soupape de décharge du chauffe-eau risqueraient de causer de graves brûlures.

    De plus, puisqu’il est difficile de se conformer aux exigences de l’article 2.6.1.7. 5)b) du chapitre III, la RBQ permet de pallier cette exigence en installant un bac1 conforme
    aux exigences de l’article 2.6.1.7. 10)a), sans qu’il soit muni d’un tuyau d’évacuation, pour ainsi suppléer à l’absence d’avaloir de sol. Ce bac limitera les dégâts lors d’un bris ou d’une ouverture de la soupape d’échappement.

    Source : CMMTQ et RBQ

    En savoir plus
  • 25/07/2019
    Tuyauterie en amiante-ciment : une règlementation ambiguë

    Le 30 décembre dernier, le Canada a adopté un règlement interdisant l'amiante ainsi que les produits qui en contiennent. La législation stipule qu'il est défendu d'en produire, d'en vendre ou d'utiliser des produits qui en contiennent tels que la tuyauterie en amiante-ciment. L'objectif de cette nouvelle règlementation est de protéger la santé des Canadiens en réduisant l'exposition des individus ainsi que de respecter les obligations internationales du Canada en la matière.

    Jusque-là, la règlementation est claire. Par contre, le chapitre III du Code de la construction du Québec qui porte sur la plomberie permet l'installation de tuyauterie en amiante-ciment. La question se pose à savoir quelle position devrait adopter les entrepreneurs face à cette contradiction entre le règlement canadien et celui québécois. La RBQ demande
    d'appliquer la loi québécoise. Par contre, comme la loi interdit la vente et la production d'amiante-ciment, il est logiquement impossible de s'en procurer. D'autres alternatives sont disponibles et il est recommandé de les adopter. L'amiante-ciment est utilisée pour l'évacuation et la ventilation. Un règlement provincial devrait être adopté sous-peu pour rectifier la situation.

    En savoir plus
  • 29/06/2019
    La sécurité est l'affaire de tous!

    On ne le dira jamais assez, la sécurité sur les chantiers doit être une priorité pour tous au quotidien. L’équipe de direction du Groupe Charbonneau tient à sensibiliser une fois de plus les contremaîtres et les employés aux risques d’accidents. Nous vous rappelons qu’il est primordial de respecter toutes les obligations en matière de santé et de sécurité car la négligence peut avoir de lourdes conséquences pour les travailleurs et les responsables. Le 31 mars 2004, le gouvernement fédéral a adopté la Loi C-21 qui stipule qu'il incombe à quiconque dirige l’accomplissement d’un travail ou l’exécution d’une tâche ou est habilité à le faire de prendre les mesures voulues pour éviter qu’il  n’en résulte de blessure corporelle pour autrui (217.1, Code criminel). Ce que ça veut dire concrètement c'est que les entreprises et les dirigeants peuvent être tenus criminellement responsables en cas d’accident, et ce s’ils omettent de se conformer aux normes en matière de santé et de sécurité. Si vous êtes le contremaître responsable sur un chantier, que vous faites preuve de négligence et qu’un accident survient, vous serez tenu responsable de celui-ci.

    En 2009, quatre travailleurs ont perdu la vie lorsqu’un échafaudage surchargé suspendu au 14ième étage s’est effondré. Le directeur de projet a écopé de trois ans et demi de prison pour négligence criminelle ayant causé la mort. La cour a reconnu que le contrevenant n’avait pas pris les mesures nécessaires pour prévenir l’accident et que sa peine devait être proportionnelle à la gravité de l'infraction et au caractère gravement répréhensible de sa conduite. Seulement que deux cordages de sécurité étaient installés au moment de l’accident, ce n’était pas suffisant.

    En mars 2018, un dirigeant a même été reconnu coupable d’homicide involontaire à la suite d’un éboulement de chantier ayant causé la mort d’un de ses travailleurs. Il a écopé de 18 mois de prison. Le contremaître de chantier et propriétaire de l’entreprise a laissé l’un de ses employés travailler dans une tranchée qui n’était pas sécuritaire et qui ne respectait pas le Code de sécurité pour les travaux de construction.

    Ce sont des actes de négligence qui ont eu de lourdes conséquences sur les victimes et leurs familles, mais également sur ceux qui sont tenus responsables. La prudence est de mise en tout temps!

    En savoir plus
  • 14/03/2019
    Rénover sa salle de bain : trucs et astuces

    Vous comptez rénover votre salle de bain prochainement et vous voulez être certain que le projet se déroulera rondement? Cet article pourrait vous aider à faire des choix éclairés au moment d’établir la configuration de la pièce et de prendre vos décisions en ce qui concerne la construction.

    En savoir plus
  • 14/11/2018
    Réduisons notre consommation d’eau potable, un geste à la fois

    La semaine dernière, un grand nombre de célébrités québécoises se sont mobilisées pour signer Le Pacte. Pour n’en citer que les grandes lignes, Le Pacte est un engagement citoyen qui vise à agir rapidement pour protéger notre planète en réduisant l’utilisation du pétrole, la consommation de viande d’élevage, le gaspillage alimentaire, la production de déchets, l’utilisation du plastique, la surconsommation d’énergie sous toutes ces formes, et plus encore. Le but de l’initiative est d’inciter les gens à diminuer leurs empreintes écologiques.

    En savoir plus
  • 29/08/2018 - EN
    Que faire en cas de dégâts d’eau?

    Personne ne veut avoir à gérer une inondation ou un dégât d’eau. Les dommages causés par un incident de ce genre sont généralement importants et vous obligent à mobiliser des ressources pour assécher et nettoyer les lieux, réparer ce qui est brisé ainsi que remplacer les biens irrécupérables. Cet article portera sur les étapes à suivre lorsque le malheur frappe et qu’un sinistre causé par l’eau survient.


    En savoir plus
  • 17/07/2018
    L’air climatisé dans les hôpitaux

    Les grandes chaleurs des dernières semaines nous ont fait réaliser à quel point un système d’air climatisé peut être indispensable lorsque le mercure atteint des sommets qui touchent les limites du tolérable. Les commerces de grandes surfaces, les centres commerciaux et la plupart des bureaux en sont munis, qu’en est-il des hôpitaux?


    En savoir plus
  • 07/06/2018
    Avoir recours à des professionnels de la construction pour des travaux de qualité

    Le fait de faire réaliser ses travaux de plomberie par un travailleur sans carte de compétences qui ne déclare pas ses revenus et ses activités commerciales est risqué. Certains diront que ces individus vous font économiser de l’argent puisqu’ils ne facturent pas les taxes et que leurs services sont moins dispendieux. Outre le fait que ce soit totalement illégal d’engager ces derniers, quel est le prix réel d’avoir recours à ces méthodes douteuses?


    En savoir plus
  • 23/05/2018
    Le chauffe-eau : tout savoir sur le moment opportun pour le changer

    Personne ne veut se lever un matin et réaliser que son chauffe-eau a rendu l’âme. Bien que ce ne soit pas catastrophique, le fait de devoir passer quelques jours sans accès à de l’eau chaude est très désagréable. C’est pourquoi on suggère de changer son appareil avant que celui-ci ne capitule.


    En savoir plus
Tous droits réservés Le Groupe Charbonneau Inc. 2019 - Mention légale
Création de

Mention legale